En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Phenome-french plant phenotyping network

Laboratoire d'écophysiologie des plantes sous stress environnementaux (LEPSE) - UMR 759

Le LEPSE a pour objectif d’analyser et modéliser la réponse des plantes aux stress environnementaux.

Il s’agit d’une des 3 unités constituant l’Institut de Biologie Intégrative des Plantes (IBIP).

Le LEPSE a une expertise concernant l’identification et la hiérarchisation des processus impliqués dans le contrôle de la croissance et de la transpiration des plantes soumises à des conditions climatiques sub-optimales (déficit hydrique, températures en hausse…). La démarche repose sur l’analyse et la modélisation des interactions entre génotypes et environnement. Les analyses physiologiques et biophysiques sont conduites à l’échelle des cellules, des organes et de la plante entière principalement chez trois espèces : le maïs, la vigne et Arabidopsis thaliana

Le LEPSE regroupe 1 enseignant chercheur de SupAgro-Montpellier, 10 chercheurs et ingénieurs de l'INRA issus de 2 départements de recherche (Environnement et Agronomie, et Biologie et Amélioration des Plantes), 10 techniciens d'expérimentation et 2 administratifs. Il accueille en formation environ 4 à 6 post-doctorants récemment diplômés, 4 à 6 jeunes doctorants, et de nombreux étudiants de second cycle universitaire. Ses expérimentations se déroulent pour partie sur le campus SupAgro de La Gaillarde à Montpellier, en serre ou en chambres climatiques. Le LEPSE réalise également des campagnes d'expérimentation dans les unités expérimentales voisines (Mauguio, Pech Rouge) voire dans des parcelles d'agriculteurs ou d'autres partenaires.

L'unité est pionnière au niveau français et international pour le développement de plateaux de phénotypage qui permettent d'analyser de manière automatique un nombre croissant de génotypes (variétés, écotypes, mutants...) dans des scénarios climatiques d'intérêt (sécheresse, réchauffement...). Ses dispositifs sont instrumentés avec des capteurs qui permettent de caractériser le microclimat dans l'environnement immédiat des plantes, ainsi que de suivre la réponse des plantes (transpiration , croissance, mise en place des organes dans l'espace).

Voir aussi